L'exode du Paranormal

Venez ici, découvrir le paranormal dans un état d'esprit zen et festif !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dunker
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 31
Localisation : Alsace
humeur :
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)   Mer 16 Sep - 20:24

Le conditionnement classique (aussi appelé conditionnement répondant) est un concept du béhaviorisme proposé par Ivan Pavlov au début du XXe siècle. Cette théorie s'intéresse aux résultats d'un apprentissage dû à l'association entre des stimuli de l'environnement et les réactions automatiques de l'organisme. Cette notion de réaction non volontaire est le principal point qui la différencie du conditionnement opérant. Suite aux études de Pavlov, John Watson s'intéressa aussi à ce conditionnement. Il croyait que tous les comportements complexes étaient des chaînes de comportements conditionnés. L'apprentissage par conditionnement classique serait la base de nombreuses phobies.



Concept

L'apprentissage pavlovien compte cinq variables:

Avant le conditionnement

* Stimulus neutre (SN) : Stimulus qui ne déclenche, de prime abord, aucun réflexe, aucune réponse ou qui ne déclenche pas la réponse souhaitée.
* Stimulus inconditionnel (SI) (ou stimulus inconditionné) : Stimulus qui déclenche une réponse de manière réflexe, sans apprentissage nécessaire.
* Réponse inconditionnelle (RI) (ou réponse inconditionnée) : Réponse déclenchée par un stimulus de manière réflexe, sans apprentissage nécessaire. Elle peut se manifester sous forme d’émotion ou de réflexe.

Après le conditionnement

* Stimulus conditionnel (SC) (ou stimulus conditionné) : Stimulus initialement neutre (SN) qui finit par déclencher une réponse conditionnelle (RC) lorsqu'il a été associé à un stimulus inconditionnel (SI).
* Réponse conditionnelle (RC) (ou réponse conditionnée) : Réponse déclenchée par un stimulus conditionnel (SC) lorsqu'il a été associé à un stimulus inconditionnel (SI) (ainsi donc que la réponse inconditionnelle (RI)).

Le conditionnement

Le conditionnement classique s'effectue lorsqu'un stimulus neutre est associé à un stimulus inconditionnel. Le stimulus inconditionnel déclenche automatiquement une certaine réponse : la réponse inconditionnelle. Puis, en présentant de façon régulière et fréquente un stimulus neutre en présence du stimulus inconditionnel une association habituellement inconsciente se crée entre les deux stimuli.

Ainsi, le stimulus neutre se transforme en stimulus conditionnel et reprend une réponse similaire, sinon une réponse identique, à celle du stimulus inconditionnel (donc, à la réponse inconditionnelle). Cette réponse est alors la réponse conditionnelle puisqu'elle reste la réponse voulue, celle du conditionnement classique.

On en déduit :

* Stimulus inconditionnel ⇒ Réponse inconditionnelle
* Stimulus neutre + Stimulus inconditionnel ⇒ Stimulus conditionnel
* Après conditionnement : Stimulus conditionnel ⇒ Réponse conditionnelle

Exemple:

* Sucre (SI) → libération d'insuline (RI)
* Sucre + cola (SI+SC) → libération d'insuline (RI)
* Cola (SC) → libération d'insuline (RC)

Noter: RI et RC représentent le même comportement mais les causes diffèrent.

L'expérience de Watson

Avant même que le conditionnement classique soit définit et théorisé par Pavlov, Watson fit une expérience sur les comportements qui relevaient de ce type de conditionnement.

Watson avait tenté une expérience sur un jeune enfant, à une époque où les règles d'éthique n'étaient pas d'actualité en recherche en psychologie. C'est « l'expérience du Petit Albert ». Le psychologue avait d'abord présenté une petite souris blanche à l'enfant (SN). Jusqu'à ce moment, le garçon se réjouissait de la présence du petit animal. D'un autre côté, lorsque Watson frappait deux bâtons de métal ensemble (SI) afin de créer un son fort, celui-ci paniquait et se mettait à pleurer (RI).

Ainsi, lorsque le jeune garçon s'approchait pour jouer avec la souris blanche, Watson frappait les deux bâtons (SI) et l'enfant se mettait à pleurer (RI). En agissant de la sorte de façon fréquente et répétitive, Watson créait chez l'enfant une peur envers la (les) souris blanche(s). Après un certain temps, l'enfant craignait (RC) la souris blanche (SC) et pleurait (RC) lorsque elle s'approchait de lui.

Watson put aussi constater qu'il était aussi devenu un SC pour l'enfant qui avait la même réaction face à lui. De plus, la peur que l'enfant avait de la souris blanche se généralisa autant envers les lapins blancs et les autres animaux à poil blanc mais aussi envers les manteaux de fourrure blanche.

Le chien de Pavlov


Au début du XXe siècle, Ivan Pavlov effectuait une recherche sur la salivation des chiens pour un programme de recherches sur la digestion. Pour ce faire, il pratiquait une incision dans la joue d’un chien et y insérait un tuyau qui récoltait la salive produite par la glande salivaire de l’animal. Ensuite, il mettait de la viande en poudre dans la gueule du chien et observait l’effet.

Il remarqua qu’un chien qui revenait dans le laboratoire de recherches après plusieurs fois, se mettait à saliver avant même qu’on le nourrisse. Le chien salivait à voir simplement la pièce, le plat où on mettait la nourriture, la personne qui la lui donnait ou encore à sentir l’odeur de la viande.

Pavlov vit dans ce phénomène la base de l’apprentissage et désigna ce phénomène par le nom de réflexe conditionnel (ou conditionné) ou réflexe de Pavlov. Par la suite, il se pencha sur cette découverte le reste de sa vie. Il élabora ainsi tout le concept du conditionnement répondant (qui ne fut appelé ainsi qu’à partir de Skinner).

Dans sa deuxième expérience sur le sujet, il présenta de la nourriture à un autre chien. Cette fois, le SI était la nourriture qui provoquait toujours la salivation du chien (RI). Conséquemment, Pavlov commença à faire sonner une cloche (SN) chaque fois qu’il se préparait à lui servir son repas. Après peu de temps, il réalisa que le chien salivait (RI ⇒ RC) dès qu’il entendait la cloche (SN ⇒ SC) et ce, même dans un cas où il ne lui apportait pas la nourriture.

Traitement des phobies

Il existe plusieurs techniques comportementales afin de traiter les phobies qui peuvent, entre autres, être le résultat d'un conditionnement classique. Soit :

* Le contre-conditionnement : Il est possible d’associer progressivement un stimulus conditionnel (SC) (déclenchant une réponse conditionnelle (RC)) à un nouveau stimulus déclenchant une réponse incompatible ou opposée à cette réponse conditionnelle (RC).
* Désensibilisation systématique : Faire disparaître graduellement la réponse conditionnelle (RC) de peur en présentant, au rythme de la personne, des représentations du stimulus conditionnel (SC), de la moins phobique à la plus phobique.
* Immersion : Il s’agit d’affronter directement le stimulus conditionnel (SC).

Phénomènes liés au conditionnement classique

* Généralisation : La réponse conditionnelle (RC) est non seulement obtenue avec un stimulus précis, mais avec des éléments qui ont une certaine ressemblance avec ce stimulus conditionnel (SC).
* Discrimination : La réponse conditionnelle (RC) est obtenue dans une situation avec des stimuli bien spécifiques et ne l’est pas dans d’autres semblables.
* Extinction : La réponse conditionnelle (RC) peut diminuer et disparaître lorsque le stimulus conditionnel (SC) est présenté trop souvent sans le stimulus inconditionnel (SI).
* Récupération spontanée : Une réponse conditionnelle (RC) réapparaît après une période d’extinction.


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Conditionnement_classique


Définitions :

STIMULUS :
En psychologie, un stimulus (au pluriel, stimuli) est un agent matériel susceptible de provoquer un changement de comportement chez le sujet observé (humain ou non).

Dans le domaine de la psychologie expérimentale et de la biologie, un stimulus désigne tout ce qui est de nature à déterminer une excitation chez un organisme vivant : un son (stimulus auditif), un stimulus visuel (image ou lumière), une source de chaleur (stimulus thermique), la sensation de gravité, un événement, un choc électrique, une odeur, etc.

La théorie béhavioriste définit le conditionnement comme le mécanisme fondamental de l'apprentissage par lequel un stimulus (dit conditionné) devient associé à un autre stimulus (non-conditionné) à la suite d'associations répétées entre la présentation de l'un puis de l'autre stimulus. Cet apprentissage s'observe par le fait que le sujet réagit au stimulus non-conditionné par une réponse comportementale normalement associée au stimulus non-conditionné, c'est le « schéma stimulus-réponse ».

CONDITIONNEMENT :
Le conditionnement est un mécanisme d’apprentissage qui est au centre des théories béhavioristes. Ivan Pavlov, qui l'expérimenta avec un chien, le décrit comme une technique permettant à un stimulus neutre, d'induire une réponse qu'il n'induit pas naturellement. Dans le conditionnement Skinnerien, on se sert de la récompense (renforcement positif) ou de la punition (renforcement négatif), un animal associe ce stimulus et sa conséquence. Ces associations permettent à un individu de s'adapter à son environnement (comme les animaux) en le rendant capable de déclencher un comportement biologiquement important pour lui à partir d'autres signes. Pour les béhavioristes, le conditionnement permet de rendre compte de phénomènes comme l'apprentissage et la résolution de problèmes et doit être au centre de la psychologie, comprise comme science du comportement.

BEHAVIORISME :
Le béhaviorisme (ou comportementalisme)[1] est une approche en psychologie qui consiste à se concentrer uniquement sur le comportement observable de façon à caractériser comment il est déterminé par l'environnement et l'histoire des interactions de l'individu avec son milieu, sans faire appel à des mécanismes internes au cerveau ou à des processus mentaux non directement observables[2].

Par exemple, l'apprentissage y est décrit comme une modification du comportement observable due à la modification de la force avec laquelle une réponse est associée à des stimuli, extérieurs (environnement externe) ou à des stimuli intérieurs (environnement interne), sur l'organisme.

REFLEXE DE PAVLOV :
Le réflexe de Pavlov est un réflexe conditionnel mis en évidence par Ivan Petrovitch Pavlov qui lui a donné son nom. On dit souvent conditionnement pavlovien.
À partir de 1889 le physiologiste montra que si l'on accoutumait un chien à accompagner sa nourriture d'un stimulus sonore, ce dernier pouvait à la longue déclencher la salivation de l'animal sans être accompagné de cette nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)   Ven 25 Sep - 19:00

Le conditionnement classique ou Pavlovien

Voilà, une semaine pour retrouver un bouquin qui je vous le donne en mille était sous ma
truffe à savoir sur la banquette …


En faite il s’agit d’expériences qui ont permis de mettre en évidence des lois, de définir
des notions et d’élaborer grand nombre d’hypothèse ayant largement fait progresser la question de l’apprentissage !!!


Certaines mauvaises langues auraient pu te dire que tu t’étais trompé de fofo mais je ne crois pas …

En fait le maitre en ce domaine est I.P. Pavlov (1849-1936) c’est donc poa si vieux !!!

En fait il a fait des associations d’idées permettant de mettre en évidence les conditionnements que certains stimulis peuvent entrainer !

En gros :
Un son + une image = >>>>> une réaction

Est-il possible d’induire une réaction en fonction du son /et ou de l’image et bien oui tout à fait et ce que ce monsieur à fait avec l’expérience du tout et de l’hyper salivation !
Vous allez me dire oki la plante mais nous on est des bipèdes !!!

Bah oui et alors, dois je vous rappeler que vous avez commencé à quatre pattes ….

Certes la chose est plus complexe chez nous les Humains, car nous avons la possibilité de
contrôler un tant soi peu nos réactions !!!


Prenons par exemple un phénomène naturel :

Le clignement de paupière, de z’œil quoi !!!
A la base c’est un petit pschitt d’air en direction de la cornée il appartient à la famille des
reflexes !

Vous allez me dire oki mais si c’est totomatique c’est poa drôle ça force la donne …

Rho poa forcement prenons une lumière que l’on dirigerait plein bille de notre sujet…
Au début à chaque flash on abaisse la paupière, puis après un certains temps d’adaptation on est en mesure de maitriser l’action !!
Je vous rappelle que certains avaient en leur temps magnifiquement utilisé le procédé à des fins
de torture …


Où je veux en venir …

En fait cet apprentissage et la mémoire sont inséparables et dans la violence, ou la tendresse on arrive à transformer n’importe qui en légumineuse, à faire naitre en lui la peur, la phobie, …

Vous allez me dire c’est bien négatif !!
Poa forcément, certains stages parviennent à faire le travail inverse, par exemple pour les gens souffrant de phobies, l’avion, la foule …
Si l’on parvient à mettre en confiance par une image, un son, une sensation, on apaise notre sujet et pour lui il est plus facile de maitriser l’action ! Avec du temps la mémoire fera son œuvre et on imprime une suite d’événements, permettant de dépasser la difficulté …

Mais ce qu’il faut garder à l’esprit c’est que provoqué de façon répétitive un stimuli permet
d’obtenir le résultât convoité !!


Aussi certaine image tv, qui en fait ne sont poa sensationnelles peuvent déclencher un zapping immédiat …


Certains supermarchés on très bien maitrisé le truc, musique forte et animée, la cadence
s’accélère, le client veut sortir, pratique pour les heures de fermetures…Une musique douce fera trainasser le chaland !!

Certains on même mit en place des diffuseurs d’odeurs …

Conditionné, on est de vrais moutons de Panurge …

Alors attention les utilisations qui en sont faites ne sont poa toujours jolies jolies….

Mais dans certains cas, elles peuvent se révéler géniales !!!Aussi, certaines momans comprendront mieux le pourquoi du doudou ... Douceur, odeur, sympa, maison, calins, ...alors comment se séparer de cet objet de transition ...
A l'inverse tout est possible ...
Certains ont peut être connaissance de la technique de l'élastiue au poignet que l'on claque pour combattre les addictions ...

Voilà c'était la version pour le commun des mortel !
Que les puristes ne me tombent poa dessus ...


_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
Dunker
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 385
Age : 31
Localisation : Alsace
humeur :
Date d'inscription : 17/08/2008

MessageSujet: Re: Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)   Ven 25 Sep - 21:36

Merci la plante, pour la simplification de mon poste que même moi avait du mal à cerner ;)
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)   Ven 25 Sep - 22:07

Euh ton post est en langage technique des accrocs de la psy !!
Mais de bonne qualité pour celui qui connait un minimum !!!

Poa de honte à ne poa avoir tout saisit !!!


_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Conditionnement Classique (Chien de Pavlov)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le reflexe de Pavlov
» Paroles de chien: comment t'as pu?
» Hercule le plus gros chien du monde
» L'effet pavlov
» Un Suisse enlève son chien condamné à l'euthanasie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'exode du Paranormal :: SPIRITUALITE :: CONCEPT-
Sauter vers: