L'exode du Paranormal

Venez ici, découvrir le paranormal dans un état d'esprit zen et festif !!!
 
AccueilPortailFAQRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 16:33

Ô mon Âme ! Quel est ce mystère qui se reproduit chaque nuit lorsque, abandonnant ce corps qui repose, tu vas voltiger au-dessus des eaux, errante dans l’immensité du firmament et frappant, lancinante, aux Portes de l’Himavat ?
N’est-ce pas la Lumière de Ceux Qui veillent sur la Terre, en attente de « la » Rencontre ?


Au Tibet, en Inde ou en Chine, l’existence des Maîtres est considérée comme indiscutable ; c’est en Occident seulement qu’elle est soit ignorée soit contestée ; lorsqu’une minorité y accorde foi, elle doit affronter le sourire que lui envoie une majorité sceptique.


Mais prouver l’existence de ces Adeptes à l’Occidental est très difficile car ceux-ci ne jouent pas le jeu de la mondanité qui sied en Occident (photographie offerte aux médias, conférences, signatures, cours, séminaires, etc.). Par conséquent, si, du point de vue des Adeptes, ce reniement peut, à terme, devenir préjudiciable à l’humanité (l’on verra pourquoi), du point de vue de l’Occidental, il s’explique aisément.

Les pages qui suivent tendent à éclairer — si cela peut se faire ; elles ne prétendent donc rien — le « mystère » des Adeptes ou Maîtres de la Sagesse.

Notion d’« Adepte » ou « Maître de Sagesse »

Le mot « adepte » est fréquemment usité depuis un siècle car les écrits théosophiques l’ont mis à l’honneur avec une signification bien précise.

Le sens premier du terme « Adepte » est « qui adhère à une association, une doctrine philosophique ou à une religion ». Toutefois, avec un « A » majuscule, ce mot définit une autre adhésion : il s’agit de celui ou celle qui adhère — et œuvre constamment à cette fin tout au long de ses vies sur Terre — à ce que l’on appelait dans la lointaine Atlantide « La Bonne Loi ».

Tous ceux et celles qui voulaient le Bien de l’Humanité — en percevant clairement le programme spirituel et non l’enlisement dans la matière, fondé souvent sur des pratiques de magie noire — étaient appelés « Les Adeptes de la Bonne Loi » ; en Égypte, ils furent nommés plus tard, une fois l’Atlantide disparue, « Les Gardiens de la Doctrine du Ciel Étoilé ».


Les Adeptes, dans le sens que l’on vient de définir, sont donc ceux et celles qui, ayant parfaitement maîtrisé leur propre nature animale (sens de la possession, violence, égoïsme, peurs, etc.), ont développé une telle Compassion et une si grande Compréhension de l’Univers et des êtres humains ainsi que de tous les règnes de la Nature qu'Ils sont considérés comme des êtres humains véritablement accomplis et devenus « divins ».
Ce mot est synonymique de l’expression « Maître de Sagesse ».



1° – L’Adeptat est un état conquis par la transmutation de la nature humaine

Un Maître de Sagesse écrivait à la fin du siècle dernier : « On n’est pas fait Rose+Croix ; on le devient… ». Il signifiait ainsi que l’Adeptat (« l’État de Rose+Croix », selon le symbolisme propre à la Tradition Occidentale) n’est pas offert à qui que ce soit mais qu’il résulte d’un long et pénible travail de l’être humain sur soi-même.

En effet, tous les êtres qui suivent, consciemment ou inconsciemment, une quête humanitaire et/ou spirituelle œuvrent, de fait, sur leur propre structure psychologique et mentale, agissent sur celle-ci et, lentement, progressivement, ils la transmutent.

Toutefois, celui ou celle qui, en toute conscience se décide de suivre une certaine ascèse psychique et mentale afin de changer sa nature humaine entre, sans le savoir peut-être, sur la Voie qui mène, à terme (en plusieurs vies), à l’Adeptat.

Cette transmutation tant soulignée vise les caractéristiques essentiellement animales en nous avec tous leurs corollaires de pensées, d’émotions et de comportements sociaux.
Notre « égo » est dans la ligne de tir car il est fondé sur la « peur » de perdre (tout et n’importe quoi), sur notre avidité à happer ce qui nous entoure, à saisir tout ce qui autour de nous nourrit la sensation, l’émotion et l’idée que nous nous faisons de nous-même (valorisation, croissance, etc.) et qui, souvent avec violence, tend perpétuellement à construire et à consolider ce « moi ».


C’est ce changement radical des composantes de l’être humain au bénéfice de valeurs altruistes,
universelles et spirituelles qui mène celui-ci à l’Adeptat. Ce Chemin n’est pas facile.



2° – L’Adhésion à une Doctrine Philosophique à caractère Occulte offre les moyens de cette transmutation

Les moyens théoriques et pratiques qui permettent de réaliser la transmutation de la nature inférieure (animale) de l’homme en sa Nature Divine, encore assoupie en lui, sont :


  • la Connaissance de l’être humain et des Lois Universelles qui régissent son évolution en Conscience;
  • l’application de cette Connaissance.

Ceci est un ensemble que la Doctrine Hermétique ou « Doctrine Secrète » a divulgué ouvertement, il y a extrêmement longtemps, puis de façon secrète.

L’aspect théorique a son très pâle reflet dans les Religions (face exotérique de l’Enseignement).
L’aspect pratique n’a jamais — depuis la période historiquement acceptée (trois millénaires) — été publiquement exposé : il s’agit des exercices pratiqués dans le cadre du Mahamoudra, la face ésotérique du Tantrisme de la Main Droite, de la Catharsis théurgique alexandrine, des pratiques kabbalistiques purificatrices, etc.

Ce tout, venant d’Orient ou de l’Occident méditerranéen, sans oublier les rites cathartiques celtes, était autrefois recouvert du nom de « Magie Divine » ou de « Magie » (sans autre qualificatif) car, dans le concept des Anciens, ce mot, de par son étymologie, gardait immanente la référence à la Divinité.

La Magie était LA Connaissance par excellence.


Par son État, un Adepte possède des facultés insoupçonnées pour la majorité des hommes (vision de l’avenir, compréhension du passé, connaissance du Karma individuel — s’agissant de leurs Disciples — et du Karma planétaire, connaissance de l’action juste, etc.) ainsi que des qualités inhérentes à son État : la Sagesse (mot incompréhensible, en réalité, de notre point de vue humain), la Compassion, la Patience, etc.

L’ensemble de tous les Êtres ayant atteint le stade de l’Adeptat est ce qui est traditionnellement appelé « La Fraternité de Lumière » ou encore « La Grande Loge Blanche ».

Établie pendant des millénaires au Nord-Ouest de ce qui devint le Tibet, elle eut une antenne importante durant des siècles aussi bien dans le Nord de l’Inde, le Nord de la Chine qu’à Ceylan.


_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 16:39

Origines de la Fraternité de Lumière

Faire remonter l’origine de cette Instance Sublime à des millions d’années de notre ère serait attirer le sourire dédaigneux des Historiens en raison de ce qu’ils admettent communément de nos jours.
Aussi, ne nous attarderons-nous pas ici sur cette ancienneté si ce n’est pour tout simplement préciser, de manière imagée et interprétable par chacun selon les normes individuellement acceptées, qu’elle « remonte à la nuit des temps »…


Pour les Annales Planétaires que la Tradition Ésotérique conserve, cette Instance précède de la lointaine Atlantide… Celle-ci, dans le premier aspect de sa forme — c’est-à-dire lorsqu’elle était encore un immense continent et non pas l’Île de Poséidonis à laquelle Platon et Diodore de Sicile firent référence — était à son apogée de sa Civilisation, un million d’année av. J.-C. alors qu’une bonne partie de l’Europe était encore sous les eaux. Nous pouvons donc imaginer à quelles époques reculées il convient de situer cette origine.


La Fraternité de Lumière, ainsi formée à cette époque d’Êtres ayant transcendé leur nature animale dans un Cycle d’Évolution antérieur au nôtre, était, à ces temps atlantes, le guide des hommes et elle était accessible à tous en tant que telle.

Ceci signifie que l’état « divin » de ses Membres étaient reconnu par tous et que tous suivaient, sous cette sage houlette, les Lois Divines et cheminaient harmonieusement dans leur Cycle d’Évolution. Ainsi chacun pouvait-il approcher ces Êtres, suivre leur Enseignements — qui concernaient aussi bien la
Philosophie Occulte, que l’Agronomie, la Médecine, l’Astronomie, l’Astrologie, etc. — et développer ses qualités propres.
C’était aux temps où la Terre « était encore bénie »…

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 16:44

Le retrait de la Fraternité de Lumière

A cette haute époque atlante, les biens matériels foisonnaient et tous y avaient accès ; la médecine et les connaissances technologiques étaient telles que les maladies et les souffrances étaient de beaucoup épargnées, les transports et les communications étaient bien au-dessus de ce qu’ont atteint aujourd’hui nos Sociétés Occidentales.

En un mot, le monde matériel était si bien maîtrisé que les humains en vinrent à l’aimer plus que tout, au point de s’y laisser sombrer et de se détourner vers la maîtrise de soi et de la nécessité de l’évolution vers l’Esprit.


Les hommes finirent par rejeter Ceux qui les guidaient et pour mieux assouvir leurs passions, ils s’adonnèrent progressivement à la quête de la domination sur autrui par tous les moyens y inclus ceux qui mettaient en œuvre à mauvais escient l’Aspect Destructeur de l’Univers : ils s’adonnèrent à la pire des magies noires qui fut.

La Fraternité de Lumière dut progressivement se cacher, réellement, au sens concret de ce terme ; elle dut s’éloigner dans les montagnes et se protéger par des moyens occultes des exactions de ceux qui envahissaient les plaines.

Des cataclysmes terribles frappèrent l’Atlantide, la rongeant partiellement avec un affaissement dans les eaux d’une partie de ses terres : l’un, il y a près de 800.000 ans av. J.-C., un autre, il y a environ 200.000 ans ; ce fut à partir de ce dernier que, fendu en deux et largement englouti, l’ancien et immense continent atlante (voir carte précédente), devint deux continents, plus petits, connus sous les noms de Routa et Daitya.

Enfin, survint la catastrophe finale. L’Île Poséidonis, après des convulsions de plusieurs jours, sombra en une nuit de l’an 9.564 av. J.C.

Ainsi disparut « la dernière Atlantide », ivre non pas tant de ses eaux que de ses crimes, de ses ignominies et de sa perdition qui furent une insulte jamais égalée faite à la face du Ciel.

Alors, la Fraternité de Lumière disparut aussi à jamais du regard des hommes.

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 16:52

Buts de la Fraternité de Lumière

Lorsque la Fraternité de Lumière disparut du regard des hommes après l’engloutissement, en 9.564 av. J.-C., de ce qui restait de la Grande Atlantide, elle ne quitta pas pour autant notre planète.

Elle s’isola dans les hauteurs de ce qui devint le Tibet, gardant l’ensemble de la Connaissance de l’Univers (toutes les Sciences possibles et imaginables : Cosmogenèse ou formation de l’Univers, Anthropogenèse ou apparition de l’homme sur Terre, médecine, chimie, alchimie, magie, astrologie, astronomie, anatomie occulte de l’homme, liens théo-cosmogoniques, etc.) et laissant nombreux de ses Membres, Adeptes et Initiés (ceux qui s’acheminaient vers l’Adeptat), en divers lieux du globe.

Il en fut ainsi du Nord où, sous cette auguste direction, se perpétua le Savoir ou Tradition Primordiale, connu plus tard sous le nom de « Druidisme ou Tradition Celtique».

Il en fut ainsi également en Égypte, en Mésopotamie et en Bactriane, cette antique Aryavarta (nord de l’Inde) ; en celles-ci la Connaissance Commune et originaire de la Mère Atlantide devint respectivement « la Tradition Ésotérique Égyptienne » ou « Doctrine du Ciel Étoilé », « la Tradition Ésotérique Chaldéenne », « la Tradition Ésotérique Prévédique » puis « Védique ».

Il en fut ainsi, enfin, dans les contrées nommées plus tard amérindiennes, où la Tradition Primordiale fut longtemps sauvegardée jusqu’à ce que vinrent du Nord des peuplades (les Mayas, les Aztèques) qui assimilèrent mal celle-ci mais qui bénéficièrent de ses multiples connaissances ; mélangés à ces envahisseurs, les derniers vestiges de la Science Universelle atlante se livra, souillée et « détournée » par des sacrifices humains en certains endroits, aux Conquérants espagnols.


Mais ce fut, répétons-le, au Tibet que se préservèrent les « Annales Planétaires » contenant ce qui devint, par la nécessité des temps sombres qui prévalaient, « le secret » de nos Origines, tant cosmiques
que terrestres.


En effet, l’obscurité de l’ignorance et des passions humaines régna sur Terre et la souffrance tant physique (la médecine pourvoyeuse d’anesthésie et soignant avec des rayons solaires disparut) que morale et spirituelle furent le lot de l’Humanité jusqu’à une époque encore récente, bien que, en ce qui concerne la souffrance morale et la déréliction spirituelle en Occident, cette fin de siècle ne soit pas en reste au regard du passé.

La Fraternité de Lumière n’abandonna pas l’Humanité ; bien au contraire, elle envoya régulièrement des Émissaires pour que ceux-ci pussent l’instruire, lui livrant des parcelles de ce Savoir qui fut ouvert jadis à tous.

Ces Transmissions devinrent les assises des Enseignements Ésotériques Traditionnels qui adoptèrent un nom lié au pays enseigné ; puis ces Enseignements donnèrent naissance, parfois contre leur gré, à des « religions ». Oubliant leurs origines communes (les Transmissions faites par un ou des Émissaires de la Grande Fraternité Silencieuse), les religions se combattirent mutuellement, plus pour asseoir leur domination respective sur les peuples et faire bien vivre leur caste sacerdotale que pour faire prévaloir, en toute sincérité, une croyance.

Ce fut dans ce contexte mondial obscur et c’est toujours dans un « environnement » moral et mental perturbé que la Fraternité de Lumière guida et guide encore une Humanité généralement ignorante de l'existence de Ceux Qui s’efforcent de la sauver du Chaos (la destruction, à terme, de la conscience individuelle ou « perte de l’Âme en raison du glissement dans le matérialisme et l’exacerbation des passions dévastatrices).

C’est là le But de la cette Auguste Fraternité :


  • extirper les êtres humains de leur ignorance en les éclairant progressivement sur les Vérités
    métaphysiques ou spirituelles et en leur donnant aussi les moyens de ce Cheminement : différentes techniques ascétiques, exercices, méditation, pratiques théurgiques l’effet de transmuter la structure individuelle, etc.

  • inspirer, lorsque le Karma collectif le permet, les découvertes si précieuses pour soulager la souffrance (anesthésie, médecine moderne), diminuer la pénibilité des modes d’existence (l’électricité et ses usages, les technologies diverses).
Il nous faut cependant être clair sur ce point essentiel qu’est la compréhension de la valeur du progrès matériel explosif que connaît le monde depuis la dernière Guerre Mondiale : si la Fraternité de Lumière, par ces découvertes scientifiques qu’elle inspire et soutient, veut améliorer les conditions de la vie humaine sur Terre, elle ne veut pas pour autant que les hommes se laissent happer, comme ils le furent aux temps atlantes, par la matérialité, la frivolité, l’irréflexion, et l’engloutissement dans la satisfaction de leurs appétits instinctuels.

C’est ainsi que la Fraternité de Lumière, au cours de chaque dernier quart de siècle, délivre un Enseignement susceptible d’aider l’Humanité, par la Connaissance, à progresser spirituellement et à se délester, donc, de ses appétits matériels.

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 17:07

H.P. Blavatsky précise à ce sujet :

« Pendant le dernier quart de chaque siècle, ces « Maîtres », dont j’ai parlé, font une tentative en vue de favoriser, d’une façon nette et marquante, le progrès spirituel de l’Humanité.
Vers la fin de chaque siècle, vous trouverez invariablement un déversement d’énergies ou un bouleversement dans le sens de la montée dans le domaine de la Spiritualité ou, si vous préférez, du Mysticisme. À ces époques, une ou plusieurs personnes se révèlent dans le monde comme agents des Maîtres et on voit se répandre, sur une échelle plus ou moins grande, un Enseignement et une Connaissance occulte.

Si vous en aviez l’envie, vous pourriez suivre la trace de ces mouvements en remontant de siècle en siècle aussi loin que s’étendent les annales historiques détaillées que vous possédez ».

[Cf. « La Clé de la Théosophie » - éd. Adyar - p. 319]



La discrétion du travail des Adeptes

« Les Saint Germain et les Cagliostro de ce siècle, se souvenant des amères leçons tirées des humiliations et des persécutions du passé, emploient aujourd’hui une tactique différente…. » W.Mackenzie

Cette page s’adresse à l’Occidental car en Orient, non seulement les Adeptes sont reconnus, acceptés, loués et vénérés, mais les Orientaux ont l’habitude d’approcher des Êtres spirituellement très développés ; ils ne s’attachent pas à leur apparence (parfois négligée) mais recherchent plutôt, sinon leur Enseignement, du moins leur Bénédiction.

L’Occidental intéressé par tout ce qui concerne les Adeptes se demande, en toute légitimité, pourquoi Ceux-ci ne se manifestent pas en tant que Tels au public, à tous les êtres humains. Et de fait, puisque le but des Maîtres est d’aider l’Humanité, pourquoi restent-ils hors de la portée de cette dernière ?

La réponse, quelque peu elliptique, est que, compte tenu de la psychologie et du mode de penser actuel des hommes, l’Adepte ne serait d’aucune aide pour quiconque car Il ne serait ni reconnu ni accepté comme Tel ; de plus, ce qu’il demanderait à celui qui éventuellement souhaiterait être aidé paraîtrait sinon inacceptable du moins incongru tant les valeurs humaines diffèrent des siennes.


En fait, faire des « miracles » et délivrer un Enseignement Métaphysique lié aux Vérités Occultespour le bien fondamental des êtres humains (ce bien étant le plus essentiel, le seul bien qui puisse être fait, en
vérité : lui donner les clés de son Évolution hors de ce monde de matière)
n’a jamais rien valu de bon à Ceux Qui s’y risquèrent… Gautama le Bouddha ne fut pas accueilli dans l’Inde qui Le vit naître, Pythagore de Samos dut fuir Crotone pour éviter de périr dans les flammes, et Jésus, qui porta le Christ au monde, fut crucifié….


Nous, êtres humains, n’avons pas la capacité suffisante pour :


  • reconnaître un Adepte lorsqu’Il s’affirme comme Tel (encore faut-il, pour ce faire, qu’Il se mêle ordinairement à nous et qu’Il fasse cette affirmation) ; aveugles et insensibles la plupart du temps à sa vibration, nous passons à côté de Lui sans Le « voir » ;
  • lorsqu’Il ne dit pas grand chose de Lui-même mais qu’Il laisse paraître « un peu » de ce qu’Il est vraiment, nous nous empressons de renier cet État, pour le ravaler à notre niveau en cherchant en Lui ce qu’il peut avoir d’humain(sa façon de manger, de se vêtir, une ride par-ci, un bouton mal cousu par-là, etc.) ;
  • lorsqu’Il accomplit des « prodiges » pour nous aider, nous les constatons en émettant aussitôt les doutes sur ceux-ci (nous pensons qu’une supercherie se cache quelque part) que notre bel intellect, marqué par le scientisme et un siècle et demi de positivisme, ne manque pas d’entacher.

Pourquoi avons-nous généralement pareille réaction ? Parce que :


  • nos sens subtils (notre vision des mondes ou plans immatériels, notre intuition, etc.) ne sont pas
    développés car notre évolution spirituelle est encore très défaillante ;

  • nous avons les défauts — ou une structure psychologique et mentale — qui tendent à salir ou du moins à altérer notre appréhension de ces Êtres : nous rechercherons immédiatement leurs défauts et tout ce qui pourrait amoindrir leur grandeur au bénéfice de la valorisation de notre propre « égo »
  • notre subconscient, porteur d’énergies négatives et destructrices, s’oppose, en fait à la
    transmutation qu’exigera la présence même de l’Adepte
    ; il se cabrera en animal qu’il est et nous-même, nous ne saurons pas d’où vient ce malaise ou ce rejet que nous pourrions ressentir à Son Approche ou simplement à son Enseignement.
Dans cet ordre d’idée, lorsque la Confrérie secrète d’Adeptes délivrait un Enseignement susceptible d’aider
l’Humanité — afin que par cette Connaissance, celle-ci puisse progresser spirituellement et se délester, donc, de ses appétits matériels — non seulement le Message était refusé mais que la plupart du temps, l’Émissaire — c’est-à-dire le Disciple, porteur de ce Message et exposé de ce fait aux hommes — était mis en pièces... En fait, le Subconscient collectif ne veut pas se vider, il refuse d’être transmuté ; il déchaîne alors ses colères pour anéantir tous les efforts des Adeptes pour éclairer l’humanité.


Aussi, sommes-nous tentés de dire qu’au regard de l’Histoire, Maîtres et Disciples essaient de limiter les dégâts et ce, non pas pour leur propre confort mais pour l’efficacité de leur travail. Ils tentent de préserver celui-ci de la souillure qu’inexorablement — compte tenu des forces en présence sur notre planète — sera lancée sur lui.

L’action de ces Grands Êtres, dans son aspect occulte, exige, pour une efficacité soutenue, certaines conditions liées à l’environnement géographique sinon géologique que les hautes montagnes offrent :


  • l’altitude permet un usage exceptionnellement efficient de la Force appelée Kundalini ;
  • la pureté de l’air et la raréfaction de l’oxygène agissent sur le flux du feu mental et sur la
    puissance du souffle, tous deux étant des facteurs très importants d’une action sur les plans ou mondes subtils ;

  • la qualité de l’électromagnétisme ambiant, relativement pur — infiniment plus pur au regard de celui qui prévaut dans les grandes villes et dans les vallées en général — favorise une action efficace.

C’est pourquoi, loin de la présence humaine, porteuse d’une perturbation que nous devinons sans
difficulté, plongés dans un environnement élémental allégé et revigorant, les Adeptes peuvent œuvrer dans le silence, en retrait des hommes mais pour le plus grand Bien de ces derniers.

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 17:17

H.P. Blavatsky et la révélation au monde de l’existence des Adeptes

Les Adeptes auxquels se référait sans cesse Madame Blavatsky laissèrent d’eux un portrait peint par Hermann Schmiechen en juin 1884 avec l’aide subtile, à ce que dit le Colonel Olcott, du Maître Morya lui-même qui, invisible pour l’assistance, se tint derrière l’artiste en vue de l’inspirer.

Lorsque Madame Blavatsky vit ces portraits, elle en acclama la ressemblance et la tonalité générale de grandeur qui s’en dégageait et qu’elle reconnaissait.




Ces portraits révèlent des personnalités marquantes, certes, portant barbe et cheveux longs à l’instar, serait-on tenté de comparer, des Mages Naldjorpas tels que les rencontra, cinquante ans plus tard au Tibet, Alexandra David Néel.
Le Mahatma Morya porte le fekkar radjpoute sur la tête, blanc cassé sur la toile peinte ; il était aussi souvent de couleur avec des rayures...
C’est ce que raconte le Colonel Olcott qui eut la stupeur de voir, un soir très tard, alors qu’il veillait dans son appartement new-yorkais, apparaître de manière tangible et indiscutable, le Maître, de toute sa hauteur, vêtu de blanc et portant un fekkar rayé ; le Maître lui laissa, de façon très concrète, cette coiffe en gage d’intense affection et le Colonel Olcott la garda toujours et la mit souvent dans les moments pénibles de sa vie pour conjurer les maux que ses contemporains ne manquèrent pas de lui infliger. (H.S. Olcott, « Old Diary Leaves », tome 1).


Comment « classer » les Maîtres ? À quelles catégories de Mystiques — Mages orientaux officiellement reconnus au Tibet — appartenaient-Ils ? La vérité est que, dépassant toute nécessité de pareille appartenance, les Instructeurs de Madame Blavatsky furent — et le sont toujours — tout simplement des Adeptes de si haut rang, ayant atteint un degré de développement de la Conscience si élevé, qu’Ils bénéficièrent d’une vie parfaitement autonome et hors norme au regard des autres Mystiques proches.

Ils pouvaient se déplacer, aller et venir du Japon en Chine comme le fit le Maître Kout Houmi (Cf. Lettres des Mahatmas) ou en Angleterre (rencontre d’H.P.B. avec son Maître à Londres en 1851) et en sillonnant les Indes comme le fit le Maître Morya (décrit sous le nom de Gulab Sing au sein de l’ouvrage « Dans les cavernes et jungles de l’Hindoustan » d’H.P.B. Éd. Adyar).


Dans une lettre datée du 2 octobre 1881, H.P.B. écrit à Miss Billings « Maintenant, Morya vit généralement avec Kout Houmi dont la maison est située vers les montagnes de Kara Korum en dessous du Ladakh qui se trouvent dans le Petit Tibet qui appartient maintenant au Cachemire. C’est une vaste bâtisse de bois, construite comme une pagode chinoise... ». Cette lettre laisse entendre, qu’auparavant, avant 1881, dans les années 1861-1867, le Maître résidait ailleurs.
Cette résidence de 1881 au Ladakh ne semble pas fixe, car d’une part les deux Maîtres voyagent et, d’autres part, Ils paraissent faire de fréquents et longs séjours à Lhassa ou à Shigatsé au Tibet ainsi que les « Lettres des Mahatmas » le laissent paraître.


Il est clair qu’Ils faisaient partie avec la Hiérarchie spirituelle la plus haute du Tibet et ne se soumirent qu’au plus Grand des Adeptes, « le Chohan » ou « Maha-chohan » pour l’accomplissement d’un travail d’envergure planétaire.

La révélation au monde de l’existence d’Êtres à la Spiritualité si élevée et si « efficace » fut donc le fait de H.P. Blavastky.

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
geranium
moderateur
moderateur
avatar

Nombre de messages : 7482
Age : 45
humeur :
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   Mar 17 Nov - 17:24

« Channeling », « messages captés »

A la suite de H.P. Blavatsky, A. A. Bailey fut en contact avec le Maître Djwal Kool.
Depuis lors, il est vrai que, technique de « channeling » mise à toute épreuve, la notion d’Adeptes a fait florès et de multiples Associations, Groupements, etc. pensent, prétendent, se veulent… en contact avec les Maîtres.


Et pourquoi pas ? Les Adeptes vivent ; pas toujours dans le même corps physique que celui qu’Ils avaient au XIXe siècle, mais Ils sont bel et bien présents et par-dessus tout libres de contacter qui Ils veulent… Les contacts avec Eux, ainsi clamés, sont invérifiables, du point de vue de l’appréhension mentale actuelle.

Seul le contenu des messages captés peut être révélateur — au regard de la Doctrine Hermétique et de l’expérience occulte — d’une certaine authenticité.


Il convient donc de détecter le message « véritable » parmi les « sublimes platitudes » qui sont attribuées aux Adeptes.


Contacts avec les Adeptes

Les Maîtres de Sagesse sont libres d’entrer en contact avec qui Ils veulent. Lorsqu’Ils le font, généralement un « travail » très intense est attendu de celui ou celle qui bénéficie de cette communication.

Toutefois, le plus souvent, Ils inspirent « un travail » au profit de l’Humanité — et ce, dans quelque secteur de la vie que ce soit, donc, pas nécessairement dans le domaine de l’Ésotérisme — sans que la personne contactée ait vraiment conscience de ce fait ; d’ailleurs celle-ci peut ne pas être sensible et ouvertes aux mondes spirituels mais avoir des qualités de cœur suffisantes pour devenir un agent du Bien ; elle peut aussi avoir des qualités intellectuelles telles que ses découvertes scientifiques, ainsi inspirées, seront utiles au genre humain.

Cette personne, ainsi « inspirée », a soudain une idée très nette d’une voie d’action qui s’ouvre à elle, les possibilités lui sont présentées avec plus ou moins de facilité, elle croit avoir trouvé elle-même le sens de sa vie, etc. ; si elle est ouverte à la Spiritualité, elle ressentira une grande « protection » sur elle (elle dira « Dieu me protège », par exemple) ; si elle ne l’est pas, elle se sentira sure d’elle, etc.

Le meilleur moyen d’attirer l’attention des Adeptes est d’œuvrer personnellement au Bien commun — chacun dans le secteur d’activité qui est le sien — et à l’amélioration croissante de soi-même par une remise en question constante et un désir profond d’acquérir une plus grande Conscience.




http://www.moryason.com/fr/06_maitre_sagesse/6-6-3-maitre_sagesse.htm

_________________
Quelle que soit la chose que vous pouvez faire ou que vous rêver de faire, faites-la.
L'audace a du génie, de la puissance et de la magie."

W.H. Murray
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Maîtres de Sagesse - la Fraternité de Lumière
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maitreya et les Maîtres de Sagesse
» La fraternité reconduite à la porte.
» LE POUVOIR DE L’ ATTENTION PAR LES MAÎTRES DE SAGESSE
» Dieu Lumière et Amour
» L'immense charité des prêtres de la Fraternité Saint Pie X

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'exode du Paranormal :: PARANORMAL :: SPIRITISME :: DOSSIERS SPIRITES-
Sauter vers: